Nouvelles

La Dame noire des Puys, anthologie En attendant l’Apocalypse…, parue en co-édition aux éditions Nostradamus et Les Netscripteurs, 2012.

Nombre de prophètes l’ont annoncée. Paco Rabanne était un peu en avance, mais les Mayas sont formels : l’apocalypse va advenir, et c’est pour bientôt ! Seulement, personne n’est vraiment d’accord sur ce qui nous attend. Cataclysmes, désastres écologiques, émeutes, holocauste nucléaire, invasion extraterrestre, épidémies, zombies… dans cette anthologie, rien ne vous sera épargné, pas même les réflexions du Créateur sur cet ultime chaos.
Dans ces visions apocalyptiques où l’humour côtoie le tragique, les auteurs explorent des univers d’une grande diversité : oniriques, réalistes, fantastiques, horrifiques, de sciencefiction… et confrontent leur imagination aux pires éventualités !


Songe d’une nuit d’hiver, anthologie Rêves Froissés, parue aux éditions HPF en 2012.

Les nouvelles de cette anthologie offrent tout un éventail d’interprétations du thème du rêve. Rêve éveillé et rêverie, espoir ou bouclier, et parfois conte ou récit initiatique ; la frontière entre rêve et réalité qui se trouble est le seul point commun de ces nouvelles dont la diversité et la fraîcheur nous font voyager entre les univers, les styles, et au cœur de l’imagination débordante de ces auteurs prometteurs. Le premier ouvrage d’une jeune maison d’édition qui n’a pas fini de nous faire rêver.


Erwan et Isobel, fanzine Piments & Muscade, N°15 Fin’Amor, 2012.

Prenez place, gentes dames et beaux sires, nos troubadours vont vous conter des récits merveilleux pour fêter la venue du printemps.
Sous vos yeux, de preux chevaliers mettront en jeu leur vie, leur nom et leur honneur pour atteindre le cœur et le corps de leurs belles. Quant aux dames, elles sauront aussi faire preuve de courage, de droiture, et d’initiative si les circonstances l’exigent. Pour tous, le plaisir est au bout des épreuves. Ils ranimeront pour vous, grâce à cette pincée de Piments & Muscade, les joutes amoureuses et les cours de Fin’Amor.