Epinal et ses Imaginales : toutes à l’est !… flûte, il en manque une…

Le week-end dernier se sont tenues les Imaginales, LE festival des littératures de l’imaginaire d’Epinal, dans les Vosges (88).

Aude, Caroline, Célia et Cécile, Epinal, édition 2015 des Imaginales.

Aude, Caroline, Célia et Cécile, Epinal, édition 2015 des Imaginales.

Nous nous étions préparées de longue date au déplacement (Cécile a réservé sa chambre d’hôtel fin décembre ! c’est dire si elle était motivée !) et, si nous avons fait le trajet chacune de notre côté, rien n’aurait pu nous empêcher de nous y retrouver… sauf qu’il en manquait une, Aurore ne pouvant se joindre à nous. Nous avons bien pensé à elle ! (surtout Célia, qui n’est pas revenue les mains vides)

Pour cette photo, nous avons donc kidnappé Caroline, autre fille de l’ouest (avec laquelle Cécile enchaîne sur les Geek Faëries (41), le week-end prochain, pendant que Célia sera sur le 1er festival jeunesse du château de Coudray-Salbart (79)).

Que dire de ces Imaginales ?

Aude,  Epinal, édition 2015 des Imaginales.

Aude, Epinal, édition 2015 des Imaginales.

C’était fou, c’était fun, trop rapide et nous avons toutes été absorbées par une faille spatio-temporelle.

Aude a formidablement tenu le stand des éditions Voy'[el] et effectué la promotion de ses auteurs. Elle a aussi dédicacé les ouvrages qu’elle a dirigé, voyez comme elle se montre studieuse.

De là à en déduire qu’elle a été la seule à travailler, voilà un pas que nous ne franchirons pas.

Surtout que…

Célia, Epinal, édition 2015 des Imaginales.

Célia, Epinal, édition 2015 des Imaginales.

 

… Célia a vendu la totalité du stock d’Iceltane qu’elle dédicaçait en avant première !

C’est juste extra, ça mérite le champagne !

De ce fait, elle était radieuse, et ça se voit !

Elle a aussi dévalisé une partie de la « bulle » a elle toute seule, mais ça va, tout est rentré dans le coffre au retour (en débordant un peu sur le siège arrière).

Et Cécile ? Eh bien elle a assuré sur le stand des éditions du Chat Noir, s’échappant pour jouer avec son nouveau joujou numérique, ce qui lui a valu d’être ramenée sur le-dit stand par la peau du cou par Mathieu Guibé, son éditeur, alors qu’elle essayait de prendre discrètement en photos quelques auteurs ou copains. Les lecteurs et leurs dédicaces d’abord !

Ce qui prouve qu’elle est sans aucun doute la plus dissipée des 3, on ne la refera pas, mais comme on lui doit les photos de cet article, on ne lui en veut pas trop. Pour voir la totalité de sa petite galerie souvenir de l’événement, cliquez sur cet autre portrait de Célia, réalisé en off du festival…

Célia,  Epinal, édition 2015 des Imaginales.

Célia, Epinal, édition 2015 des Imaginales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.