Les Imaginales 2017

Pour Célia, les Imaginales ont commencé par un mauvais rêve dans lequel ses ami(e)s feignaient de ne pas la connaitre, et les inconnus lui demandaient pourquoi elle m’acharnait à écrire. Ce cauchemar ne s’est en rien réalisé. Ouf ! Voici donc ses impressions personnelles.

« Jeudi, le voyage en train m’a semblé interminable. Heureusement, je l’ai fini en compagnie de Betty, qui m’a enchantée avec son roman en cours, dans lequel les amis imaginaires des enfants vivent réellement à leurs côtés. Si c’était le cas pour moi, la maison ne serait pas assez grande !

Enfin, j’ai rejoins Axelle à l’hôtel, notre duo de choc s’est reformé, et nous sommes parties d’un pas décidé en direction du festival. Arrivée au seuil de la Bulle du livre, nous avons exploré le stand de NumerikLivres et celui de Walrus, où il régnait une ambiance très sympathique.

Stéphane Pavanelli chez NumerikLivres :

IMG_1242

Olivier Saraja chez Walrus :

IMG_1245

Nous avons papoté avec une multitude d’ami(e)s et… les stands ont fermé avant que nous ayons pu franchir le seuil de la fameuse Bulle du livre ! Mais cet échec critique ne nous a pas découragées et nous sommes vaillamment reparties à l’assaut le lendemain.

IMG_1318

J’ai profité du mauvais temps pour flâner, acheter quelques livres, papoter avec les ami(e)s auteurs en herbe et confirmés.

Paul Beorn :

IMG_1232

Agnès Marot :

IMG_1237

Cécile Duquenne :

IMG_1270

J’ai également passé de très bons moments avec Sabrina Tobal, qui dédicaçait Iceltane en plus de son travail sur la fresque. Voici le résultat, quel talent !

IMG_1261 IMG_1250

IMG_1268 IMG_1249

IMG_1264 IMG_1266

IMG_1286IMG_1239

Et soudain, c’est le drame ! Axelle a perdu son portable, nous alertons l’accueil, nous parcourons les tables, les stands, et quand tout semblait perdu… Maureen, du Bazar de la Littérature, interpelle Axelle pour le lui rendre. Quel soulagement !

Pour nous remettre, nous avons à nouveau testé les vertus de la chantilly lors du dîner, car cette substance magique décuple les facultés créatives. Si, si, je vous assure !

Le samedi, le beau temps était à nouveau au rendez-vous. Axelle et Marie, sans s’être concertées, portaient de très beaux costumes assortis.

IMG_1251

Nous avons assisté à la conférence d’Aurélie Welleinstein, le coup de coeur des Imaginales, non sans verser des larmes d’émotion lorsqu’elle évoque le deuil avec des mots qui sonnent juste.

IMG_1259

Le pique-nique a coulé très vite, accompagné de vin blanc et de vin d’orange, juste le temps de parler de bière Belge entre deux tartines de tapenade.

IMG_1319

Après un petit coucou à Jean-Claude Dunyach et son troll, nous sommes allées nous promener dans le parc, un véritable voyage à travers le temps, du moyen-âge au steampunk, en passant par la guerre de 14. Le cadre des Imaginales se prête aux flâneries, avec ses pelouses et ses allées au bord de la Moselle, dès que le soleil pointe le bout de son nez.

IMG_1281 IMG_1274IMG_1273IMG_1272 IMG_1225 IMG_1278 IMG_1280

Le soir, à la pizzeria, c’était l’occasion de discuter à nouveau avec les membres du forum Cocyclics installés à proximité. Les grenouilles coassent fort mes voisins de table peuvent en témoigner, surtout quand il s’agit de la banane et ses mérites.

Dimanche, il était déjà temps de rentrer, en très bonne compagnie… et le temps m’a semblé s’écouler beaucoup plus vite qu’à l’aller. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *